Les perturbateurs technologiques apportent déjà des modifications à la chaîne d'approvisionnement, selon un rapport de C & W »Dallas innove


Ventes flash -50% Réduction



Le nord du Texas regorge déjà de drones, de robots, d’impressions 3D et de camions autonomes qui perturbent la chaîne d’approvisionnement comme nous ne pouvions le rêver il ya quelques années.

Les robots des centres de distribution Amazon à Dallas-Fort Worth sont sur le point de passer des commandes à notre porte. Des sociétés telles que Bell, Irving et 7-Eleven, basées à Fort Worth, développent des drones de livraison. L'impression 3D remodèle le commerce de détail. De plus, des camions autonomes sillonnent déjà les routes du nord du Texas dans le cadre d’un programme pilote.

Selon un nouveau rapport de Cushman & Wakefield intitulé «Les perturbateurs technologiques et la chaîne d'approvisionnement», ces nouvelles technologies ont des répercussions immédiates et à long terme sur l'immobilier dans le secteur de la chaîne d'approvisionnement – du camionnage à l'entreposage, en passant par les livraisons sur le dernier kilomètre. ici et à travers le pays.

Le rapport, qui constitue le quatrième et dernier versement de la série Tech Disruptor de Cushman & Wakefield, prédit que l’impact de ces perturbateurs technologiques va doubler au cours des cinq prochaines années.

«L'immobilier industriel en particulier, y compris l'actuel modèle de livraison du dernier kilomètre, sera touché, de même que les espaces de vente au détail. Le développement immobilier dans son ensemble sera également affecté par l'impression 3D », indique le rapport.

David Eseke, directeur principal du groupe de représentation des locataires industriels de Cushman & Wakefield à Dallas, pense que l’immobilier et la technologie se trouvent effectivement à un tournant important.

«Nous approchons rapidement d’un point critique à l’intersection de la technologie et la demande pour l'expérience du consommateur ", a déclaré Eseke Dallas innove. «En soi, cela se traduit par beaucoup de R & D, beaucoup d’études et de nouveaux développements.»

Dans l'immobilier, Eseke pense que la technologie des drones a eu l'impact le plus immédiat.

"Il y a tellement d'applications différentes pour les drones", a-t-il déclaré. «J'ai vu un groupe qui, en fait, possède des capteurs infrarouges sur les drones et peut voir les différentes cartes thermiques permettant de trouver un point chaud sur un toit. Déterminez s'il existe des défauts invisibles pour un toit. l'œil humain. "

Les nouvelles technologies changent notre façon de faire les courses, de voyager et de fournir les choses aux consommateurs, selon Eseke.

“[In the past] vous ne pourriez jamais bénéficier de la livraison gratuite: sept à dix jours ouvrables étaient un peu élémentaire lorsque vous achetiez quelque chose », at-il déclaré. «Maintenant, vous achetez quelque chose sur votre téléphone assis à l'aéroport. Vous demandez à quelqu'un d'apporter de l'épicerie à Embassy Suites afin que vous ayez à manger quand vous arrivez, quatre ou cinq heures plus tard. "

Les technologies émergentes de l'immobilier et de la chaîne d'approvisionnement créent une période passionnante pour le secteur, selon Eseke.

Rapport: L'avenir de l'immobilier est une question de personnes et de robots

«Ce changement est, à mon avis, ce qui est le plus mémorable, que ce soit les camions automatisés, la robotique dans les bâtiments, les drones, chaque élément de celui-ci est en train de changer. Et c’est excitant, a déclaré Eseke.

Le rapport indique que l’immobilier commercial de la chaîne d’approvisionnement à l’avenir ne sera pas construit uniquement pour les personnes, mais également pour les robots, ce qui peut en réalité affecter la conception du bâtiment. Mais cela ne signifie pas pour autant que le travail humain ne sera pas un facteur important pour les entreprises installant des entreprises de logistique à Dallas-Fort Worth.

"La plus grande préoccupation est l'offre de main-d'œuvre", a déclaré Eseke. "Et c’est là que vous obtenez une partie de la poussée pour la robotique."

rapport

Les robots sont un outil important pour rendre Amazon plus efficace.

Amazon, par exemple, s’intéresse beaucoup à la robotique et le passage de la société à un salaire minimum de 15 USD l’heure en fait une victime de son propre succès, selon Eseke.

"Ils essaient d'attirer de la main-d'œuvre, mais dans ce sens, ils augmentent le coût de la main-d'œuvre, ce qui rend la robotique plus attrayante", a-t-il déclaré. “[When] les coûts de main-d’œuvre sont faibles, il n’ya pas d’incitation, de motivation, pour passer à la robotique. C’est donc un dilemme intéressant, car ils investissent beaucoup dans la robotique et beaucoup dans la main-d’œuvre ».

Eseke pense, à un moment donné, que l'équilibre entre les coûts de main-d'œuvre et la robotique va changer.

«Vous pouvez obtenir le bâtiment parfait, mais si vous ne pouvez pas obtenir des employés fiables et de qualité, vous allez avoir du mal, en particulier avec les demandes des consommateurs, qui sont:« Je le voulais aujourd'hui, ou demain. '”

Il a ajouté que les consommateurs s'attendent à ce que les commandes soient exécutées rapidement.

"Je dirais que la main-d'œuvre est de loin la principale préoccupation de ces groupes", a déclaré Eseke.

Eseke pense que le même principe s'applique à l'industrie du camionnage.

"Il y a une telle demande de chauffeurs routiers que cela nous pousse vers le camionnage automatisé", a déclaré Eseke. "Ce qui est une sorte de proposition effrayante à voir – 80 000 livres, se déplaçant à 65 miles à l'heure, aucun conducteur au volant n'est un spectacle étrange."

rapport

Un camion Kodiak à Dallas. [Photo: Courtesy Kodiak]

Plus tôt cette année, nous vous avions parlé d’une jeune entreprise californienne ayant choisi le Texas, en particulier Dallas-Fort Worth, comme base principale pour tester sa technologie de camionnage longue distance autonome.

Kodiak Robotics prévoit de piloter et de développer ses activités de fret pour fournir à terme la première application commerciale de la conduite autonome à grande échelle.

La décision de la société a été motivée par de nombreuses variables, mais les cofondateurs de Kodiak ont Dallas innove que le but ultime est de faire du Texas la patrie des camions autonomes. Kodiak, comme beaucoup d'autres qui se lancent sur le marché des véhicules autonomes, pense que le camionnage sur longue distance sera la première application commercialement viable de la technologie sans conducteur.

Et, le nord du Texas est un endroit privilégié pour le tester, selon Kodiak.

Les co-fondateurs de Kodiak pensent que logiquement, il est plus logique de tester la technologie quelque part avec du beau temps, des routes de haute qualité et des caractéristiques géographiques idéales. L’économie riche en fret du Texas est en plein essor, avec 2,2 milliards de tonnes de fret acheminées en 2016, selon Wired.

Dans une décennie, les camions autonomes peuvent constituer une «application pratique»

L’excédent d’espaces routiers est également excédentaire – le département américain des Transports montre que le Texas dépasse de loin tous les autres États en ce qui concerne le nombre total de kilomètres d’itinéraires inter-États.

Eseke a déclaré que les camions autonomes deviendraient probablement une "application pratique dans les 10 prochaines années".

Les camions jouent souvent un rôle clé dans la livraison du dernier kilomètre, mais le rapport indique que les drones pourraient avoir un impact majeur sur le coût des livraisons du dernier kilomètre.

Selon Cushman & Wakefield, le coût est la principale raison pour laquelle les gens ne choisissent pas une livraison le jour même. À l'avenir, toutefois, un produit Amazon Prime livré par drone pourrait coûter aussi peu que 1 $, alors qu'une livraison comparable coûte aujourd'hui environ 9 $.

Outre les modes de livraison futuristes, Eseke pense que l’impression 3D pourrait avoir un impact majeur sur la logistique, le traitement des commandes et la vente au détail en général.

Le rapport indique qu'en 2018, le fabricant de chaussures de sport Adidas a lancé ses baskets imprimées en 3D portant la marque Futurecraft 4D dans un petit nombre de magasins à New York.

rapport coussin Wakefield

Une chaussure de sport Adidas Futurecraft 4D. {Photo: Gracieuseté d'Adidas]

Même au prix de 300 dollars, les baskets se sont vendues et Adidas a prévu d'élargir son offre de baskets imprimées en 3D.

Le rapport a noté qu’une augmentation de la fréquentation des magasins Adidas se produirait si ce dernier fournissait également des mesures en magasin permettant d’évaluer la démarche du client afin de produire des baskets personnalisées. Et, même si la société fabrique la plupart de ses chaussures en Asie, le passage à l’impression 3D pourrait entraîner une augmentation de la fabrication aux États-Unis.

«C’est tout à fait normal, vous choisissez les couleurs», a déclaré Eseke. «Vous pouvez imaginer à quel point il serait intéressant pour un consommateur d’avoir une chaussure vraiment ajustée et personnalisée.»

Alors que de nombreuses personnes craignent que l’automatisation supprime les emplois pour les humains, le rapport indique que toute perte d’emploi sera compensée par la reconversion des travailleurs pour acquérir les compétences adéquates et la création de nouveaux emplois dans lesquels des personnes et des robots collaboreront en tant que «cobots».

«Je vois que cela réduit le besoin de magasins – où ils stockent des images d'inventaire à la télévision», a-t-il déclaré. «Vous n’avez pas besoin d’inventaire si vous voulez le faire expédier depuis un centre de production. Même les centres de distribution ont probablement besoin de moins d’espace. »

De nouveaux emplois apparaîtront au fur et à mesure que la chaîne d'approvisionnement se renforcera automatisé, selon Cushman & Wakefield.

Le rapport a noté que les zones métropolitaines actuellement fortement automatisées, telles que Toledo, Detroit, Grand Rapids, Louisville et Nashville, ont créé des emplois à un taux annualisé de 1,9% au cours des cinq dernières années.

rapport

AllianceTexas est un pivot intermodal du nord du Texas. [Image: Courtesy Hillwood]

Dallas-Fort Worth, l’une des plus grandes régions métropolitaines des États-Unis, est un chef de file en matière de technologies de rupture dans la chaîne d’approvisionnement.

Par exemple, Hillwood’s AllianceTexas, le complexe à usage mixte vieux de 30 ans situé dans le nord de Fort Worth, a mis en place un plan visant à mettre au premier plan ses 26 000 acres d’espaces planifiés dans le développement de technologies de transport terrestre et aérien futuristes.

Hillwood, basé à Dallas, a annoncé plus tôt cette année son intention de transformer ce développement tentaculaire en une «Zone d'innovation pour la mobilité AllianceTexas» afin de développer et de déployer de nouvelles technologies de transport, des voitures et camions autonomes aux drones. Hillwood entend tirer parti de l’importance nationale du développement et de son nom pour créer un centre d’innovation de pointe et devenir un catalyseur mondial de l’avenir de la mobilité.

«Avec plus de 500 sociétés en résidence chez AllianceTexas, y compris de nombreuses sociétés de transport et de logistique leaders dans le monde, le développement continue d'être un épicentre de croissance et d'ingéniosité qui fournira aux innovateurs de premier plan tout ce dont ils ont besoin pour réussir, de l'infrastructure de transport au monde. commodités de classe et l’accès à une main-d’œuvre hautement qualifiée », a déclaré Ross Perot Jr., président de Hillwood.

AllianceTexas dispose de plus de 160 km de routes principales et d’autoroutes fédérales et nationales, ce qui permet de tester des voitures et des camions autonomes. Son vaste ciel accueillera également les dernières technologies de l'aviation autonome. Il s’agit d’un port intérieur qui abrite l’aéroport de Fort Worth Alliance, l’installation intermodale Alliance de BNSF Railway, le centre de tri régional FedEx Southwest, le nouveau centre aérien régional d’Amaz Air et plus de 500 marques mondiales et régionales.

Même si ces avancées technologiques se concrétisent, il faudra surmonter certains obstacles technologiques et politiques de réglementation. Cushman & Wakefield a toutefois souligné que la chaîne d’approvisionnement ne sera pas entièrement automatisée avant des décennies. Dans un avenir prévisible, les humains resteront une partie vitale des opérations.

Inscrivez-vous pour garder au courant tous les jours ce qui se passe de nouveau à Dallas-Fort Worth.

R E A D E X T

  • Des entreprises de camionnage autonomes ont emprunté les routes dans et autour de DFW. Des joueurs tels que Starsky Robotics (dont les opérations à Dallas sont désormais furtives), Kodiak (qui fait de Dallas une de ses bases principales) et USPS (en partenariat avec TuSimple) font de Dallas un lieu de test technologique.

  • Le dernier produit de Masergy est "le premier assistant numérique du secteur pour l'optimisation des réseaux, de la sécurité et des applications".


Ventes flash -50% Réudction